Relation Homme-cheval : le cheval élixir de longévité

Aller mieux avec le cheval : un animal médiateur

La pratique de l’équitation, sous une forme ou une autre, offre tous les bénéfices des sports d’endurance sur l’organisme. Mais au-delà de ces bienfaits communs à toutes les pratiques sportives, l’équitation peut aussi contribuer à soigner certaines maladies, ou en tout cas à atténuer leurs symptômes. C’est le cas pour certains maux de dos ou douleurs articulaires, qui peuvent s’améliorer en montant, ou des blocages psychologiques comme le stress, que l’équitation contribue parfois à lever.

VAINCRE LE MAL DE DOS CHRONIQUE RETROUVER SOI-MÊME
On a longtemps pensé que l’équitation était mauvaise pour le dos. Combien de médecins ont déconseillé cette pratique à leurs patients souffrant d’un mal de dos, alors que leur mode de vie sédentaire était en grande partie responsable de leur état ? Assis toute la journée devant un ordinateur, notre dos perd de son tonus musculaire et les vertèbres sont moins tenues, ce qui peut provoquer des douleurs.
En réalité, pour les patients atteints de ces troubles musculosquelettiques, la pratique de l’équitation peut être un excellent remède ! La recherche d’équilibre en selle met en jeu une musculature fine et profonde qu’on ne stimule pas facilement à travers des activités de musculation. L’équitation permet un regain de tonus axial et une maîtrise du rachis qui évite l’apparition des douleurs liées essentiellement à une faiblesse de la musculature dorsale.

RÉADAPTER UNE HERNIE DISCALE
La pratique de l’équitation peut même être bénéfique pour des pathologies plus graves. C’est par exemple le cas d’une hernie discale, une fois passé l’épisode douloureux durant lequel il ne faut pas monter. Si la personne atteinte était déjà cavalière, l’équitation lui permet de retrouver sa liberté de mouvement et la proprioception que la douleur a inhibée. Une reprise en douceur permet de réadapter son dos de manière profonde, au-delà de ce que fait une rééducation traditionnelle. Cela suppose bien Sûr d’avoir passé le cap des apprentissages de l’équitation avant l’apparition des symptômes, de manière à ce que les postures et l’adaptation inconsciente au cheval soient acquises.

LUTTER CONTRE L’ARTHROSE DU GENOU

Un cavalier qui souffre, par exemple, d’une arthrose du genou ou de faiblesses des membres inférieurs qui empêchent d’avoir une activité sollicitant trop les jambes (marche, jogging, golf, sports de raquette, etc.) peut entretenir une pratique sportive à travers l’équitation. Monter assis, chaussé long, avec une selle adaptée et un cheval confortable permet de remettre en mouvement l’ensemble du corps et notamment l’articulation déficiente sans qu’elle soit sollicitée au-delà du seuil de douleur.

… A suivre…

Extrait du dernier ouvrage de la collection Les Univers La Cense,Le bonheur est à cheval“.

→ Vous avez 50+ ans et souhaitez vous (re)mettre à cheval ? Passez 3 jours en pension complète au Haras et découvrez l’équitation éthologique en toute sécurité. Séjour exceptionnel en pleine nature, à 40min de Paris. Découvrir