[EXTRAIT EXCLUSIF] Relation Homme-cheval : pourquoi prendre soin de mon cheval?

Le cheval est un herbivore qui, en conditions naturelles, se déplace sur plusieurs kilomètres tous les jours, en groupes sociaux. À l’état domestique, le cheval est généralement monté plusieurs heures par semaine et maintenu dans des conditions de vie pas toujours adaptées à sa physiologie et à son comportement naturel. Lorsque le cheval est monté, le poids et la posture du cavalier, le harnachement ou les exercices demandés peuvent avoir un impact sur sa santé et son bien-être. Il est donc important d’adapter les soins que l’on prodigue à son cheval en fonction de ses conditions de vie et de travail.

Relation humain-cheval et sécurité

La relation entre un humain et un cheval se construit au jour le jour et va dépendre de plusieurs éléments

  • De facteurs propres au cheval : son patrimoine génétique, son tempérament, son vécu (notamment par rapport à l’être humain) et son état émotionnel à l’instant T (douleur, stress…).
  • De facteurs propres à l’humain : son caractère, son expérience auprès des chevaux, la situation en elle-même (stressante, par exemple) et son état émotionnel à l’instant T.– De la qualité et de la quantité de contacts : les contacts sont très variés, selon les conditions de vie ou la discipline pratiquée, ainsi qu’en fréquence et en intensité. La relation entre un humain et son cheval va dépendre de la façon dont le cheval perçoit le contact : plutôt positif, négatif ou neutre. Sa perception est fonction de son tempérament et de son vécu mais, globalement, pour établir une relation positive, il est préférable, au quotidien, de multiplier les situations positives (grattage du garrot, mise au pré) et de limiter les situations négatives (contention, vermifuges…).
  • Des conditions de vie et conditions de travail : les conditions de vie peuvent avoir un impact direct sur le rapport d’un cheval avec les humains qu’il côtoie, comme nous l’avons expliqué dans le chapitre « L’hébergement ». Dans l’éducation, il est primordial d’établir des codes compris par son cheval, via les méthodes d’apprentissage, pour éviter les situations stressantes (voir chapitre « Les savoirs éthologiques »).

Les modes d’hébergement qui restreignent les contacts sociaux et/ou le déplacement sont associés à une augmentation des comportements d’excitation en liberté ou monté, ainsi qu’à des comportements d’agression envers l’humain. Les méthodes de contention (tord-nez, pli de peau, chaîne…) peuvent également être stressantes pour l’animal et provoquer une certaine douleur, exprimée par des réactions comportementales vives et imprévisibles. Ces facteurs sont sources d’accidents aussi bien pour le cheval que pour les humains. Être attentif à chaque cheval, tant dans la routine quotidienne que pour les soins apportés ou le travail, est donc essentiel pour son bien-être, sa relation avec les humains, mais également pour la sécurité de tous.

La santé avant tout !
Prendre soin de son cheval, c’est avant tout le maintenir dans le meilleur état de santé possible. Le plus important est de surveiller les signes qui indiquent qu’un cheval est malade, afin de le soigner au plus vite. La première action que doit effectuer le propriétaire d’un cheval est de vérifier les vaccinations de son cheval. Plus la couverture vaccinale des chevaux de France sera complète, moins il y aura de risques de propagation de maladies. La vermifugation raisonnée est elle aussi indispensable pour protéger le cheval et ses congénères, et éviter d’infester les herbages.

Un cheval en bonne santé physique et mentale aura un système immunitaire renforcé et pourra faire face à de nombreuses pathologies et changements de routine. La baisse de performance doit être surveiller, car elle est considérée comme un signe de mal-être. Il faut noter toutefois que, dans le cas d’un stress chronique (contraintes de l’hébergement principalement), ce signe n’apparaît que tardivement, une fois que la situation est déjà dégradée.

Un cheval en bonne santé physique et mentale aura un système immunitaire renforcé et pourra faire face à de nombreuses pathologies et changements de routine.

Extrait exclusif de la nouvelle édition de la Méthode la Cense, issu du chapitre “Le bien-être du cheval”. En vente le 22 octobre 2020.